• (+229) 62212012

TOUT SUR LA PROSTATE

1- L’hypertrophie bénigne de la prostate?

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est un élargissement non cancéreux (bénin) de la prostate. Le mot «hypertrophie» se réfère à la croissance des tissus qui se produit en raison d'une augmentation du nombre de cellules dans la prostate. Chez les hommes souffrant d’une HBP, la glande de la prostate, qui est normalement environ 20 à 30 grammes et peut atteindre 50 à 100 grammes. L’hypertrophie bénigne de la prostate affecte plus de 50% des hommes de plus de 50 ans, et à l'âge de 80 ans, presque tous les hommes (90%) ont une prostate hypertrophiée. Cependant, tous les hommes ne présentent pas de symptômes d'HBP et, lorsque les symptômes sont présents, ils peuvent être légers et ne pas nécessiter de traitement.
2- Qu’est-ce la prostate ?
La prostate est une glande qui fait partie de l'appareil reproducteur masculin. Elle est située sous la vessie, en avant du rectum et entoure le canal de l'urètre qui conduit l'urine de la vessie vers l'extérieur. Cette position explique les problèmes urinaires de la prostate. Chez l'homme jeune, la prostate est de la taille d'une balle de golfe (volume estimé à 20cm3 environ).


3- Anatomie de la prostate
Chez l’homme adulte, la prostate est située en avant du rectum, sous la vessie et, est traversée par l’urètre. En raison de sa localisation profonde dans le petit bassin, la prostate n’est pas vraiment accessible et son examen nécessite un toucher rectal afin de pouvoir juger de sa consistance, de sa forme, ou de la présence d’irrégularités éventuelles.
4- Rôle de la prostate
Le rôle de la prostate est de produire du liquide prostatique (stockage dans vésicules séminales). Ce liquide prostatique rentre dans la composition du sperme en se mélangeant avec les spermatozoïdes en provenance des testicules.
Le liquide prostatique n'est pas absolument indispensable à la fécondité, mais il la favorise en apportant du volume au sperme émis ainsi que des enzymes facilitant la pénétration des spermatozoïdes à travers le col utérin. Le sperme ainsi produit passe ensuite dans l'urètre avant d'être éjaculé par le pénis.
5- Les pathologies (maladies) de la prostate
La prostate peut être le siège de trois affections principales :
• l'adénome ou l'hypertrophie bénigne de la prostate
• la prostatite : infection aigüe ou chronique de la prostate
• le cancer de la prostate.
6-Les Symptômes de l’hypertrophie bénigne de la Prostate?
La dilatation bénigne de la glande connue sous le terme d’hyperplasie ou d’hypertrophie prostatique est une prolifération bénigne des cellules sous l’effet de l’âge. Au fur et à mesure que la prostate s’hypertrophie elle comprime et rétrécit l’urètre jusqu’à empêcher plus ou moins complètement le débit urinaire. Les symptômes liés à une obstruction de l’urètre sont variables et se définissent comme :
• Une diminution de la force du jet d'urine
• Une lenteur à l'évacuation de la vessie
• Une sensation de ne pas pouvoir vider sa vessie avec gouttes retardataires
• Une envie d'uriner fréquente de jour comme de nuit
• Des envies d'uriner urgente
• Jet urinaire faible – se forcer
• Jets intermittents – arrêt et reprise
• Une faiblesse sexuelle partielle ou générale
• Incontinence urinaire
• Des douleurs urinaires
• Sang dans les urines
• Incapacité d’uriner (rétention aigüe)
Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate sont imprévisibles, et le degré de l’hypertrophie prostatique ne dicte pas la gravité des symptômes. Ainsi, certains hommes qui ont une hypertrophie de la prostate éprouvent un léger symptôme alors que d'autres qui ont une surcroissance mineure souffrent grandement. Les symptômes progressent très lentement chez certains hommes et s'aggravent rapidement chez les autres. Bien que la prostate puisse commencer à s'élargir lorsque les hommes sont dans la trentaine, les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate ne deviennent généralement apparents qu'après 40 ans. Si la prostate devient suffisamment dilatée pour empêcher la vessie de se vider complètement, il ya un risque accru de développer des infections des voies urinaires et des problèmes rénaux.

7- Quelles sont les causes de l’hypertrophie bénigne de la prostate?
Les causes exactes de l’hypertrophie bénigne de la prostate sont encore inconnues. Cependant, les experts ont plusieurs théories, et ils impliquent des hormones mâles (androgènes). Une hormone supplémentaire, l'œstrogène (œstradiol), peut également jouer un rôle dans l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les niveaux d'œstradiol restent relativement identiques ou même augmentent avec l'âge des hommes, surtout s'il ya une augmentation de la graisse corporelle. C'est parce que les cellules adipeuses contiennent une enzyme qui convertit quelques androgènes en œstrogène. Un taux disproportionné d'œstrogène peut contribuer au développement d'une hypertrophie de la prostate. Les facteurs de risque de l'HBP sont les suivants:
• L’âge
Les chances d'avoir l’hypertrophie bénigne de la prostate augmentent avec l'âge: alors que 20% des hommes de 30 à 49 ans présentent des symptômes d'HBP, les symptômes touchent 50% des hommes de 50 à 60 ans et 80% ou plus chez les hommes de 70 ans et plus. Les conditions liées à l'âge qui sont impliquées comprennent le rôle des hormones, comme discuté, et les dommages aux vaisseaux sanguins qui alimentent la prostate et les structures environnantes.
• Antécédents familiaux
Si votre père, votre frère, votre fils ou votre grand-père ont l’hypertrophie bénigne de la prostate, vous êtes exposé à un risque accru de la maladie. Ce risque est encore plus grand si vos parents masculins avaient des symptômes suffisamment graves pour nécessiter un traitement avant leurs 60 ans.
• Surpoids et obésité, le diabète, le taux élevé de cholestérol, la mauvaise alimentation, etc.

8- Effets secondaires des médicaments pour l’hypertrophie bénigne de la prostate
Chacun des types de médicaments utilisés pour traiter les symptômes de l'HBP est associé à des effets secondaires.
Les alpha-bloquants sont le plus souvent associés aux étourdissements, aux évanouissements, à la fatigue, aux maux de tête, à la congestion nasale et à l'éjaculation rétrograde. Moins souvent, ils peuvent causer une dysfonction érectile ou une libido réduite. Dans une étude qui a comparé le Saw-palmetto avec la tamsulosine (Flomax), les effets secondaires associés à ce dernier ont inclus la vision floue, les frissons, la toux, la fièvre, l'insomnie, le mal du dos et la miction douloureuse ou difficile.
Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase peuvent provoquer des seins élargis, une dysfonction érectile et des troubles de la libido, les troubles de l'éjaculation, l'infertilité, la mauvaise qualité du sperme et les troubles de l'orgasme. Il a même été demandé aux fabricants de finasteride d'ajouter des étiquettes d'avertissement à leurs produits, car un risque accru de dépression et de pensées suicidaires ont été signalés après l'arrêt de la drogue.
Les anticholinergiques sont associés à une vision floue, à la constipation, aux étourdissements, aux yeux secs, à la bouche sèche, aux maux de tête, à l'indigestion, aux maux d'estomac et aux infections urinaires.
Tadalafil (Cialis) pourrait causer des maux de dos, des symptômes de rhume, la diarrhée, des étourdissements, des maux de tête, des problèmes de mémoire, des douleurs musculaires, ou la chaleur du visage et du cou. Tadalafil ne doit pas être utilisé par quiconque prenant des nitrates ou des alpha-bloquants, car la combinaison dans les deux cas peut provoquer une baisse dangereuse de la tension artérielle.

L’HYPERTROPHIE BENIGNE DE LA PROSTATE ET LE CANCER DE LA PROSTATE

La phytothérapie, un art de soigner avec les plantes, les plus vieilles amies de l’homme

Une question posée par les hommes est de savoir si l'hypertrophie bénigne de la prostate augmente le risque de développer un cancer de la prostate. De nombreuses recherches ont étudié cette question. Cependant, l'étude menée au Centre de Recherche sur le Cancer de Fred Hutchinson de Seattle, à Washington, et publiée en juin 2011, fournit la réponse la plus récente. Les chercheurs ont déclaré qu'ils avaient les «preuves les plus fortes à ce jour que l'hypertrophie bénigne de la prostate n'augmente pas le risque du cancer de la prostate». L'étude a évalué le risque chez 5068 hommes qui ont participé au processus de prévention du cancer de la prostate (1993-2003) et ont inclus des données de 1225 hommes qui avaient un cancer détecté au cours de l'essai de sept ans. Les 3843 hommes qui n'avaient pas de cancer de la prostate, ont été prouvés par une biopsie. Après avoir évalué les patients pour une hypertrophie bénigne de la prostate et en tenant compte de l'âge, de la race et de l'indice de masse corporelle, les chercheurs n'ont trouvé aucune association entre l'hypertrophie bénigne de la prostate et le risque de cancer de la prostate (Schenk 2011). Il est important de rappeler, cependant que l'hypertrophie bénigne de la prostate ne pose pas de risque accru de cancer de la prostate, cela ne signifie pas que les hommes souffrant d'hypertrophie bénigne de la prostate ne devraient pas faire l'objet d'un dépistage du cancer. Le cancer de la prostate peut encore se développer complètement et indépendamment de l'hypertrophie bénigne de la prostate. Une autre mise en garde est qu'un effet secondaire à long terme des inhibiteurs de la 5alpha-réductase (par exemple, le dutastéride, le finastéride), qui sont utilisés pour traiter l'l'hypertrophie bénigne de la prostate, est d'environ 50% d'inclinaison dans les niveaux de PSA pendant 6 à 12 mois. Cependant, ce niveau de PSA inférieur ne signifie pas qu'un homme a un risque réduit de développer un cancer de la prostate, mais que lui et son médecin ont maintenant une nouvelle valeur de PSA de base à utiliser tout en surveillant les niveaux de PSA au fil du temps.

Produits



    Tisane Santé Prostate



    Prostacur



    Tumol



    Uriprosta



    Tisane Santé Prostate



    Prostacur



    Tumol



    Uriprosta